CÉCILE GUETTIER

RÉFRACTIONS

Vernissage : Jeudi 7 février 2019 à partir de 19h.

Exposition du 8 février au 9 mars, 2019

 

À la fois moteur, sujet et causalité, La narration présentée aujourd'hui à la Galerie Marchepied, convoque, évoque et apostrophe de multiples narrations lues, entendues ou aperçues pour en faire naitre une nouvelle, elle même déjà en pleine mutation.
Elle parle de la difficulté à ouvrir une utopie personnelle aux autres et de la cohabitation de différentes utopies. Les personnages qui la dessinent sur différents supports, formats et medium composent une véritable société. Chaque personnage se définit par des associations arbitraires à la manière d'une physionomie délirante, comme si leur essence profonde était indivisiblement liée à leurs manifestations corporelles. Dans le prolongement de cette vision métaphysique grotesque des êtres, les corps deviennent des interfaces qui se gonflent, se rétractent, se fragmentent, se rognent, se multiplient.
Bienveillant ou agressif ? Protecteur ou déférent ? Observateur ou acteur ?
Sous couvert d'une société régie par des rôles, des actions et des parcours prédéfinis, une autre réalité plus profonde surgit : Ces êtres tendent à échapper à ce qu'ils sont supposés être.
Pourtant, il finissent par ne faire qu'un même gigantesque corps projeté dans une dystopie qui les ramène à des comportements proche de l'anthropophagie. Ils mangent les autres, ils se mangent eux-mêmes jusqu'à ce que l'image finisse par se dévorer elle-même.


Cécile Guettier